La conférence 2019 d’Insurance-Canada sur la technologie

La conférence sur la technologie d’Insurance-Canada.ca a eu lieu cette année les 26 et 27 février à Toronto, et le CSIO était présent. Le thème de cette année était : Un nouvel ordre en assurance : Transformation ⇒ Innovation ⇒ Technologie ⇒ Bouleversements.

Au cours de la conférence de deux jours, nous avons entendu des chefs de file de l’industrie parler de sujets comme la prévention des sinistres, l’efficience opérationnelle grâce à l’intégration des systèmes et, notamment, l’amélioration de l’expérience client.

Nous avons appris que les clients comparaient chaque expérience de service qu’ils ont avec celle qu’ils trouvent la meilleure. Comment le secteur des assurances se compare-t-il à ce titre?

M. John Elliot, membre du conseil d’administration du CSIO et premier vice-président et directeur des systèmes d’information chez RSA Canada, a répondu à cette question en donnant un exposé instructif sur la façon dont le secteur des assurances peut utiliser la technologie pour mieux gérer les sinistres et, par le fait même, offrir un meilleur service à la clientèle.

M. Elliot a apporté l’exemple de l’application de la technologie des capteurs aux conduites d’eau des maisons. Comme l’eau est la cause de dommages la plus courante, représentant 50 % du coût des sinistres d’assurance habitation, ces capteurs peuvent aider à détecter en temps réel une quantité anormale d’eau, indiquant ainsi la possibilité d’une fuite dans la maison. Si tel est le cas, le capteur avertira le propriétaire du problème, qui pourra y remédier à temps. Si personne n’est à la maison, le capteur pourra avertir électroniquement un ingénieur de se rendre à la maison pour résoudre le problème.

Ce type d’innovation revêt de l’importance, car il permet une gestion proactive et non réactive des sinistres. La déclaration d’un sinistre a souvent lieu à une période stressante pour le consommateur et, quelle que soit la qualité du service à la clientèle dont il est l’objet, il est préférable, pour lui même et pour l’assureur, d’éviter ce genre de situation. Ce type de capteur permet au client d’agir rapidement et de limiter les dommages à sa propriété et, espérons-le, d’éviter de devoir présenter une demande d’indemnité à sa compagnie d’assurance. Qui plus, les sociétés d’assurances évitent de payer le coût d’un gros sinistre. Alors qu’un détecteur d’eau peut coûter de 100 $ à 200 $, un dégât d’eau coûte en moyenne 17 000 $ – la différence est énorme et témoigne de l’avantage de la prévention des sinistres.

Cette innovation en matière de capteurs pour la gestion des sinistres n’est qu’un exemple de la façon dont le secteur des assurances peut tirer parti des nouvelles technologies pour transformer les processus en place et améliorer l’expérience client. Nous sommes impatients de voir comment les nouvelles technologies pourront renforcer et faire progresser le secteur des assurances!